Forum de discusion sur les parties de JDR organisées sur Brest
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Votre personnage en 20 questions!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meumeu
Pretre(sse) d'Avalon
Pretre(sse) d'Avalon
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 29
Localisation : brest - 4 Moulins
Date d'inscription : 15/11/2006

jeux maîtrisés
jeux maitrisés:

MessageSujet: Votre personnage en 20 questions!   Dim 8 Juil - 19:09

Derrière ce titre aux apparence quelque peu réductrices, cette méthode n'en demeure pas moins très efficace pour aborder les points essentiels concernant le background de votre personnage...

Il peut être intéressant de poser les informations que vous aurez ainsi défini sur la feuille d'historique disponible sur ce même forum.

Allez zou! on commence l'interrogatoire!

1) De quel pays est originaire votre personnage?

C'est probablement la question la plus importante, celle qui posera les fondations sur lesquelles vous allez bâtir votre personnage. Si vous comprenez la culture dont est issue votre personnage, vous le saisirez déjà mieux. Tâchez d'imaginer dans quelle mesure son environnement a contribué à forger sa personnalité car, quoi qu'il fasse et où qu'il aille, sa terre natale l'accompagnera toujours...

2) Comment décririez vous physiquement votre personnage?

Mais d'abord, s'agit-il d'un homme ou d'une femme?
Les habitants de Théah n'ont pas autant de préjugés que les Européens au XVIIème siècle, mais une femme qui accepte d'elle même une provocation en duel ou accomplit des exploits "typiquement masculins" risque très certainement de provoquer quelques froncements de sourcils.
Demandez-vous ensuite quelle apparence peut bien avoir votre personnage ? Imaginez-le de la tête aux pieds. Attardez vous sur les éléments qui sont le reflet de sa personnalité et la réaction qu’ils suscitent chez les autres : savoir que le personnage est blond n’apprendra rien sur lui ; par contre, qu’il réunit ses cheveux (blonds ou pas) en une longue natte et qu’il utilise des lotions de contrebande venues de l’Empire du Croissant pour se parfumer…
Sa taille et son poids vont également avoir une influence sur les réactions de ses semblables en sa présence. Le Théan moyen mesure environ 1,65m, mais les représentants de certaines nations peuvent être plus grands ou plus petits.

3) Votre personnage a-t-il des tics ou des manies ?

Il peut s’agir d’un accent, d’un tic nerveux ou de langage, bref, d’un élément permettant de l’individualiser. Attention cependant à ne pas tomber dans l’excès : au-delà d’une ou deux caractéristiques de ce genre, le personnage va passer pour un bouffon.

4) Quelle est la principale motivation de votre personnage ?

Qu’est-ce qui le pousse à continuer à lutter alors que son bateau a été coulé et qu’il a été abandonné sur une île déserte ? Est-ce la cupidité, l’amour ou la vengeance ? Peut-être que le personnage rêve-t-il de libérer son pays d’une occupation étrangère, ou de retrouver sa jeune sœur capturée jadis par des pirates ?

5) Quelle est la plus grande force et la principale faiblesse de votre personnage ?

Votre personnage est-il particulièrement doué dans un domaine ? C’est peut-être un marin d’exception, capable de piloter un navire par la plus noire des nuits uniquement grâce à son instinct et à son habileté ? A l’inverse, existe-t-il un domaine dans lequel votre personnage n’arrivera jamais à rien ? Il n’a peut-être pas le chic avec les animaux. A moins que la présence de membres du sexe opposé ne le rende nerveux, au point d’être incapable d’articuler la moindre phrase ?
Un personnage sans point fort aura du mal à survivre ; un personnage sans point faible aura du mal à être réellement intéressant. Un personnage ayant l’un et l’autre sera plus équilibré et plus intéressant, et sa personnalité pourra se développer au fur et à mesure que vous l’incarnerez.

6) Votre personnage a-t-il des préférences particulières ou des aversions ?

C’est dans les détails que réside le secret de la réussite de la création d’un personnage. Votre personnage déteste peut-être les œufs et a la nausée à la simple vue d’un jaune d’œuf. Votre personnage prend peut-être tous les matins le même petit déjeuner, comme une tasse de thé et une tranche de pain grillé recouverte de confiture aux pommes. Mais ce n’est peut-être pas un aliment en particulier que déteste ou adore votre personnage, mais une odeur ou un spectacle. Certaines personnes aiment contempler le ciel étoilé des heures durant, tandis que d’autres ne sont heureuses que lorsqu’elles peuvent respirer l’air iodé de la mer. C’est le moment d’ajouter une dimension poétique à votre personnage.

7) Quels sont les traits de caractère de votre personnage ?

A-t-il du mal à contenir ses accès de haine ou de colère ? Est-il esclave de ses émotions ? Peut-être ne vit-il que pour les poussées d’adrénaline que lui procurent les combats et effraye-t-il ses camarades en riant haut et fort lors des batailles auxquelles il participe ? Est-ce qu’une chanson particulière peut lui faire tout oublier et le pousser à danser et à taper du pied en rythme ? Quelle chanson ou pièce de théâtre peut parvenir à lui arracher quelques larmes ?

8 ) Qu’est-ce que votre personnage redoute le plus ?

Il est rare qu’un individu n’ait peur de rien. Même les plus valeureux combattants peuvent avoir une peur du vide ou de vieillir. Si votre personnage est terrifié à l’idée de devenir un vieillard, la rumeur de l’existence d’une fontaine de jouvence pourrait le pousser à parcourir le monde pour la découvrir, et ce, même s’il ne s’agit que d’une rumeur à l’origine obscure. Aiguillonné par ses peurs, un homme se dépasse parfois lui-même.
Bien évidemment, la plupart des gens craignent des choses bien plus terre à terre ou pragmatiques que l’âge : certains ont peur des serpents ou des araignées ; d’autres enfin, sont tout simplement pris de panique dans le noir complet ou dans les espaces confinés.

9) Quelle est la première ambition de votre personnage ?

Sa dernière heure est arrivée, qu’est-ce que votre personnage voudrait que l’on retienne de lui ? Voudrait-il que l’on se souvienne de lui comme d’un grand poète ? Que les récits de ses hauts faits d’armes lui survivent ? Et de son vivant ? Peut-être aspire-t-il tout simplement à avoir une petite maison à lui et une femme aimante, mais les vents du destin s’obstinent à le mener d’aventure en aventure… Peut-être fait-il des rêves de gloire et de se tailler son propre royaume, à moins qu’il n’espère réunifier son pays ?
S’il pouvait vivre éternellement, que désirerait-il faire durant l’éternité ? Naviguer ? Séduire des femmes magnifiques ? Recenser les artefacts de l’antique Syrne ? Quelle que soit cette passion, il y reviendra à la première occasion.

10) Quelle option votre personnage se fait-il de son pays d’origine ?

Votre personnage est-il un véritable patriote aveugle aux défauts de ses compatriotes, ou un apatride, déçu il y a déjà bien longtemps par sa terre natale ? Le cœur de la plupart des individus balance entre ces deux options extrêmes : ils ne haïssent nullement leur pays, tout en sachant qu’il n’est pas parfait.

11) Votre personnage a-t-il des préjugés ?

Votre personnage refuse-t-il d’avoir quoi que ce soit à voir avec une catégorie particulière de gens ? Peut-être ne peut-il pas souffrir l’odeur de ces « paysans crottés », à moins qu’il ne haïsse les sorcières de la destinée de Vodacce dans leur ensemble après que l’une d’elle eut tué son frère. Il n’y a peut-être pas de raison à cette haine, mais votre personnage pense qu’elle existe. Un traumatisme dans la petite enfance peut très facilement faire naître des préjugés dont le personnage n’arrivera pas à se défaire tout au long de sa vie… Pour préserver l’unité du groupe, mieux vaut ne pas choisir une catégorie de gens dont les autres joueurs veulent incarner un représentant.


12) Envers qui, ou quoi, votre personnage est-il le plus loyal ?

Votre personnage a-t-il mis sa loyauté au service d’un seigneur de la noblesse ? A moins que sa loyauté n’aille à sa famille ou à son épouse ? Peut-être ne s’intéresse-t-il qu’à lui-même ou à une cause qu’il place avant toute chose ?

13) Votre personnage est-il amoureux ? Est-il marié ou fiancé ?

Le cœur de votre personnage s’emballe-t-il en présence d’une certaine personne ? Peut-être est-il déjà uni à la femme de sa vie ? Si c’est le cas, a-t-il des enfants ? Quel âge ont-ils ? Peut-être n’est-il que fiancé et attend-t-il (ou appréhende-t-il) le grand jour ?

14) Qu’en est-il de la famille de votre personnage ?

Choisissez le nom de famille de votre personnage, puis essayer d’imaginer son enfance, ainsi que les évènements qui l’on affecté avant même qu’il puisse se les rappeler. Certains de ces évènements influencent peut-être encore votre personnage sans qu’il s’en rende compte ? Déterminez aussi le statut social de sa famille. Un personnage issu d’une famille aisée se comportera sans doute très différemment d’un individu élevé dans une famille plus modeste.

15) Comment les parents de votre personnage le décriraient-ils ?

Cette question révèlera bien des aspects de votre personnage, ainsi que la nature des relations avec ses parents. Répondez-y en vous mettant à la place de sa mère, puis de son père : vous pourriez fort bien obtenir des réponses totalement différentes.

16) Votre personnage respecte-t-il un certain code de l’honneur ?

Est-ce un gentilhomme, ou une « gentillefemme » (ce qui signifie qu’il respecte un certain code de chevalerie) ? Sa parole est sacrée. Bien sûr, il y a ceux qui le considèrent comme un naïf d’un autre siècle, mais il/elle finira peut-être par rencontrer la demoiselle aux yeux envoûtants ou le séduisant poète prêt à tomber amoureuse/eux de lui.

17) Votre personnage est-il croyant ? Quel dogme suit-il ?

Pour de nombreux habitants de Théah, la religion est la première des passions. L’Eglise des Prophètes est l’une des plus grandes puissances de la planète depuis plus d’un millier d’années. Et en dépit de son aspect bureaucratique et parfois inhumain, elle dispose d’un certain nombre de qualités indéniables. Elle dispense apprentissage et éducation, entretient des hôpitaux pour les pauvres et les nécessiteux et elle est source de réconfort pour de nombreuses brebis égarées ou dans le besoin. C’est la raison pour laquelle l’Eglise attire à elle des hommes justes et bons, désireux de l’aider à contribuer à prodiguer ses bienfaits.
Bien entendu, beaucoup perçoivent les actions de l’Eglise comme malfaisantes. Ils citent les Croisades et l’Inquisition en guise d’exemples. Ils détestent les valeurs que défend l’Eglise et souhaitent qu’elle disparaisse.
Et puis il y a les individus qui se situent entre ces deux positions extrêmes, ceux qui ne s’intéressent pas spécialement à l’Eglise car elle n’est pas présente dans leur vie quotidienne, ou ceux qui croient en une religion proche des principes de l’Eglise des Prophètes. Ces hommes tentent de vivre leur vie tranquillement tout en ayant le moins de contact possible avec l’Eglise, que cela soit par peur ou par manque d’intérêt.

18 ) Votre personnage est-il membre d’une guilde, d’une société de gentilshommes, ou d’une société secrète ?

Avoir des contacts peut se révéler important et ces organisations permettent de s’en faire de nombreux. Ces relations constituent une source inépuisable d’aventures et d’informations. En termes de jeu, appartenir à l’une de ces organisation peut se révéler extrêmement bénéfique. Celle à laquelle appartient votre personnage dispose-t-elle régulièrement des dernières gazettes traitant d’archéologie ? A moins qu’elle ne lui offre tous les matins thé et biscuits. Le type d’organisations auxquelles votre personnage va s’affilier influencera aussi la type de personnages qu’il y rencontrera : ce ne sont pas les mêmes qui fréquentent la Rose et la Croix, et la société des gentillesfemmes de madame Josette.

19) Que pense votre personnage de la sorcellerie ?

Tous les sorciers n’apprécient pas forcément leur sombre héritage et tous ceux qui ne le possèdent pas ne détestent pas forcément la sorcellerie. Cet héritage en vient parfois à dominer totalement ceux qui le détiennent et l’Eglise du Vaticine prêche contre la sorcellerie ; certaines personnes détesterons votre personnage uniquement parce que c’est un sorcier. D’un autre côté, certains individus qui ne sont pas sorciers envient le pouvoir qu’offre la sorcellerie et se désespèrent de ne pas le posséder. Ils achètent tous les objets magiques qu’ils peuvent trouver et pillent les ruines syrneth en quête de secrets mystiques oubliés.

20) Si vous le pouviez, quel conseil donneriez-vous à votre personnage ?

Prenez le temps de relire toutes les questions précédentes avant de répondre à celle-là. Adressez-vous à votre personnage comme s’il était en face de vous et prenez un ton de circonstance. Vous voulez être sûr qu’il vous écoutera et retiendra le conseil que vous êtes en train de lui donner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koboldintrepide.ass0.fr
 
Votre personnage en 20 questions!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions pour votre personnage
» Quel est l'origine du nom de votre personnage?
» Quel est votre personnage préfèré ?
» Votre personnage préféré sur SSB Melee ?
» Si vous deviez présenter votre personnage préféré en une image...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conteurs du Ponant - Forum :: JdR médiévaux-fantastiques :: Les secrets de la 7ème mer-
Sauter vers: